8 MARS 2018 : Le rôle de médiatrice concédé aux femmes


A l’occasion de la Journée internationale de la femme, l’une des fêtes les plus populaires au Mali, Les-Echos vous propose de faire connaissance avec des représentantes du « beau sexe » qui se sont consacrées à des métiers de sécurité, de marchands et de nettoyages pour faciliter le bon vivre de la population malienne. Portrait.

Le Mali à l’instar des autres pays fête aujourd’hui la 24ème édition de la Journée Internationale de la Femme sous le thème : « la femme, médiatrice pour la reconstruction de la cohésion sociale dans l’espace du G5 Sahel ». Les femmes sont ainsi appelées à jouer le rôle de médiatrice dans la résolution de la crise du Sahel.
Le thème de l’édition 2018 de la JIF permet de focaliser les efforts de mobilisation des femmes et des populations autour de la sécurisation et de la stabilisation du pays avec une concentration sur le rôle partagé des populations des cinq pays et leurs partenaires de la communauté internationale.
Il s’agit pour le ministère de la femme, de l’enfant et de la famille de faire ressortir trois aspects : la place de la femme dans la reconstruction de la cohésion sociale, facteur de paix et de vivre ensemble, l’engagement et les résultats obtenus par le président de la République dans le cadre du G5 Sahel, la mobilisation des femmes au sein de leurs communautés pour faire connaitre le G5 Sahel comme espace de sécurité humaine et de développement favorable à l’autonomisation de la femme et de la fille.
A noter que l’objectif général de cette année est de contribuer à la consolidation de la paix et de la cohésion sociale au Mali.
Sur le plan international, L’ONU retient que : « l’heure est venue : les activistes rurales et urbaines transforment la vie des femmes ».
Aminata Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *