A.G ELECTIVE : La Femafoot dans l’impasse


Dimanche 8 octobre, la Fédération malienne de football (Fémafoot) n’a pas pu tenir son assemblée générale élective. Une volonté de violation des textes qui a entraîné la suspension de ces assises.

Ce revirement était motivé par les conditions d’illégalité qui entachaient cette élection. Face à la situation, une proposition pour un dialogue franc avait été faite aux candidats.
Cette proposition des émissaires des instances préconisait la prorogation du mandat du président sortant et une mission des commissions juridiques Caf et Fifa pour une gestion des crises internes des Ligues comme Kayes et Ségou et des clubs ainsi que les regroupements sportifs.
Cette proposition n’avait pas du tout rencontré l’adhésion du candidat Mamoutou Touré. Face à cette situation, une autre suspension des travaux est venue bloquer l’assemblée, disqualifiant par ricochets les décisions issues des assises.
La commission électorale juge et partie, qui tranche les litiges sportifs, devrait aussi gérer des préalables. Au final, plus aucune élection n’est ainsi validée. Bien que le lendemain s’est tenue une autre assemblée mais à sens unique transférée en deux temps, le scrutin est étroitement lié à la situation d’irrégularités qui l’entachait, qui pourrait se voir invalidée pour un bon moment…
Boubacar Diakité dit Sarr

La Fifa va-t-elle reconnaître la légitimité de Mamoutou Touré ?
La crise du football au Mali devient interminable. Après la mise en place unilatérale du nouveau bureau de la Fémafoot, le camp du candidat Salaha Baby est monté au le créneau pour dénoncer Mamoutou Touré « Bavieux » et ses membres. Il a même contre attaqué auprès de la Fifa, de la Caf, du Département des Sports aux fins d’annulation de l’élection.
La Fifa, devrait donner son avis par rapport au dossier. L’instance faitière du football mondial confirmera-t-elle la légitimité du candidat Mamoutou Touré dit Bavieux ?
En attendant l’instance dirigeante du ballon rond devrait donc a priori se ranger derrière l’avis d’irrégularités qui ont émaillé le scrutin.

Les deux candidats bientôt à Zurich
Face au malaise persistant lors de l’assemblée générale élective du dimanche, le représentant de la Caf et les invités de la Fifa voulaient un dialogue franc mais sans succès. Ils se sont retirés des travaux. En attendant de connaître leur rapport, l’on apprend que les deux candidats sont invités très prochainement au siège de la Fifa. C’est le directeur du bureau des 211 associations au niveau de la Fifa, Veron Mosengo Omba en mission mercredi dernier dans les Caraïbes qui le l’a signifié.
B. D. S.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *