ADRESSE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE S.E.M IBRAHIM BOUBACAR KEÏTA À L’OCCASION DU PREMIER CONSEIL DES MINISTRES DU GOUVERNEMENT ABDOULAYE IDRISSA MAÏGA.


Koulouba, le 16 avril 2017

« Monsieur le Premier ministre

Mesdames et Messieurs les ministres

Je voudrais vous exprimer de nouveau ma confiance et mes félicitations.

Je vous sais dédié, avec loyauté, détermination et constance, aux intérêts supérieurs de notre pays et de nos concitoyens. C’est pourquoi je suis convaincu que vous dirigerez et participerez à l’action gouvernementale en plaçant au cœur de votre action le souci du pays et l’acceptation de l’effort solidaire.

Monsieur le Premier ministre

Mesdames et Messieurs les ministres

La vitalité que nous avons récemment démontrée notamment à l’occasion du Sommet Afrique-France et de la Conférence d’Entente Nationale, et la résilience dont notre peuple fait preuve au quotidien, ne nous épargnent ni les épreuves ni les difficultés. Ainsi notre situation nationale reste marquée par les préoccupations sécuritaires, des tensions sociales à répétition et de fortes attentes de nos concitoyens.

C’est pourquoi je vous exhorte à articuler votre mission autour des quatre axes prioritaires que sont :

1. Parachever la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger.

2. Apaiser le climat social.

3. Mettre en œuvre le Programme Présidentiel d’Urgences Sociales.

4. Adapter notre diplomatie aux exigences de notre place et de notre rôle dans les questions régionales et internationales.

Monsieur le Premier Ministre,

J’ai constamment rappelé à nos compatriotes que l’Accord pour la Paix et la réconciliation issu du processus d’Alger nous offre, malgré les lenteurs et les difficultés, une réelle chance de préserver l’unité et la diversité de notre pays dans une vision partagée de notre nation et de notre communauté de destin.

A cet égard, la tenue réussie de la Conférence d’Entente Nationale a apporté un jalon décisif à notre effort collectif pour la restauration de la paix, la reconquête et la réussite de la réconciliation nationale.

Comme je l’ai toujours dit, le chemin vers la paix et la sécurité est sinueux mais il n’existe pas d’autre alternative à la sortie de crise.

Je demeure tout aussi convaincu que nous ne pourrons gagner ce combat qu’en poursuivant les efforts exceptionnels que nous consentons sur nos ressources propres pour le renforcement des capacités opérationnelles de nos forces armées et de sécurité et pour le réarmement moral de nos soldats.

Vous devrez maintenir cet effort en l’articulant sur nos engagements en matière de sécurité collective afin que notre outil de défense soit apte à s’insérer dans le dispositif de la future Force Conjointe de G5 Sahel.

Monsieur le Premier Ministre,

Vous héritez d’une situation sociale marquée par des grèves dans des secteurs sensibles et vitaux et dont les effets sont douloureusement ressentis par les populations. Je vous félicite pour la promptitude avec laquelle vous vous êtes occupé de la situation et les efforts que vous avez consentis pour aboutir à une solution.

Je voudrais rappeler que depuis 2013 j’ai eu pour principal souci de préserver autant que possible le pouvoir d’achat grâce à une politique constante de soutien à la consommation. De même dans le domaine de l’amélioration des conditions de vie et de travail des agents de l’Etat, nous avons procédé à une augmentation du point d’indice des fonctionnaires de 20% sur la période 2015-2017.

Ces mesures ont été renforcées par une baisse de huit points sur le taux d’impôt sur le traitement de salaires. Et l’indicent financière pour l’Etat de l’octroi des primes et émoluements aux agents publics s’élève à 75 milliards de francs CFA.

C’est dire que je reste extrêmement attentif à la nécessite d’améliorer les conditions de vie des populations en dépit des capacités limitées de l’Etat.

Pour autant, en tant que gardien de la cohésion sociale de notre pays, je me dois de rappeler les uns et les autres à plus de pondération, à garder constamment à l’esprit le souci du pays et de son équilibre dans l’expression des revendications catégorielles. Les temps que nous traversons ne sont ni aux surenchères ni à l’ultimatum. Ils doivent nous inciter à une analyse solidaire et à une prise en charge des problèmes avec esprit de raison et de responsabilité envers l’ensemble national dont nous devrons veiller à préserver l’équilibre global.

Monsieur le Premier Ministre,

Vous aurez à mettre en œuvre dans les meilleurs délais, le programme Présidentiel d’Urgences Sociales. Ce Programme, qui s’étendra sur la période 2017-2020, concernera plus particulièrement les secteurs de l’eau, de l’éducation, de l’énergie, de la santé et des pistes rurales. Les actions inscrites dans ce Programme qui reposent sur des investissements de proximité ont pour finalité d’élargir l’accessibilité physique et financière des services sociaux de base en vue d’améliorer de manière rapide et significative le quotidien des bénéficiaires.

Sur le plan diplomatique, vous aurez à consolider notre présence internationale en veillant, en particulier, au rôle moteur de notre pays dans l’analyse et le traitement des questions de sécurité collective dans notre sous-région. Vous œuvrerez également à préserver la sécurité juridique de nos compatriotes de la diaspora par le traitement des questions liées à la migration dans le respect des conventions internationales mais aussi à créer des conditions incitatives pour orienter leurs ressources vers des investissements productifs.

Monsieur le Premier Ministre,

Mesdames et Messieurs les ministres,

Sur l’ensemble de ces questions, vous devrez être en position d’initiative et d’action. Pour les conduire avec succès, vous devez former, une équipe unie et solidaire, animée par le souci de l’intérêt général et des intérêts supérieurs de notre pays. C’est à ce prix que nous relèverons les défis auxquels nous continuons de faire face. Le rétablissement de la sécurité et de la stabilité, la préservation de la cohésion sociale ainsi que l’amélioration du quotidien des populations sont à la portée d’une action collective, solidaire et engagée. A vous de savoir relever ce challenge. »

COMMUNIQUE DU CONSEIL EXTRAORDINAIRE DES MINISTRES DU DIMANCHE 16 AVRIL 2017

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session extraordinaire, le dimanche 16 avril 2017 dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence de Monsieur Ibrahim Boubacar KEÏTA, Président de la République.

A l’ouverture de cette session, le Président de la République a félicité le Premier ministre et les membres du Gouvernement pour le choix porté sur leur personne.

Le Président de la République a fixé les axes prioritaires de l’action gouvernementale comme suit :

– parachever la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du processus d’Alger ;

– apaiser le climat social ;

– mettre en œuvre le Programme présidentiel d’Urgences sociales ;

– adapter notre diplomatie aux exigences de notre place et de notre rôle dans les questions régionales et internationales.

Pour la réalisation de l’action gouvernementale, le Président de la République a exhorté les membres du Gouvernement à former une équipe unie et solidaire, animée par le souci de l’intérêt supérieur de notre pays.

Le Président de la République a rappelé que l’Accord de Paix est une réelle chance de préserver l’unité et la diversité de notre pays.

Le Président de la République a mis l’accent sur la nécessité de mettre en œuvre dans les meilleurs délais le Programme présidentiel d’Urgences sociales couvrant la période 2017-2020, en particulier, dans les secteurs de l’eau, de l’éducation, de l’énergie, de la santé et des pistes rurales.

Sur le plan diplomatique, le Président de la République a invité le Gouvernement à consolider notre présence sur la scène sous régionale, régionale et internationale en veillant, en particulier, au rôle moteur de notre pays dans l’analyse et le traitement des questions de sécurité collective.

Au plan social, le Président de la République a félicité le Premier ministre pour la promptitude avec laquelle il œuvré pour l’apaisement du climat social.

Le Premier ministre, en retour, a remercié le Président de la République pour la confiance placée en lui et en son équipe.

Il a rassuré le Président de la République que le Gouvernement inscrira son action dans le sens de la réalisation des axes prioritaires indiqués.

Le Conseil des Ministres a également pris acte d’une communication relative à la signature d’un accord avec les syndicats des secteurs de la Santé, du Développement social et de la Promotion de la Femme dans le cadre de la grève illimitée déclenchée le 9 mars 2017.

Sur les neuf points de revendications, 8 ont fait l’objet d’un accord total et un d’un accord partiel.

Les syndicats ont décidé de lever leur mot d’ordre de grève illimitée à compter du 16 avril 2017.

Le Conseil des Ministres a remercié la Commission de Conciliation et les syndicats pour les efforts et sacrifices consentis pour soulager les populations.

Bamako, le 16 avril 2017

Le Secrétaire général du Gouvernement,

Madame SANOGO Aminata MALLE

Chevalier de l’Ordre national

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *