ARMEE MALIENNE : Le Gl Moussa Sinko Coulibaly démissionne


Le général de Brigade Moussa Sinko Coulibaly, directeur de l’école de Maintien de la Paix, Me Alioune Blondin Beye a démissionné jeudi de l’armée malienne.

C’est officiel ! Depuis jeudi 30 novembre 2017, le général de Brigade Moussa Sinko Coulibaly, directeur de l’école de Maintien de la Paix Alioune Blondin Beye n’est plus de l’armée malienne. Il a démissionné et du coup n’est plus directeur de l’EMP.
Dans sa lettre de démission, le général Coulibaly n’a pas mentionné les raisons qui ont prévalu à sa décision. Pour l’heure, impossible de dire ses motivations.
Cette démission du jeune général de l’Armée malienne est une surprise au sein de la Grande muette où l’homme est reconnu pour être très posé et très respectueux et sans penchant pour la politique.
Le général Coulibaly est le directeur général de l’Ecole de Maintien de la Paix Alioune Blondin Bèye depuis mai 2014. Officier du génie militaire, il fut incorporé dans l’armée malienne en 1990. Il a fait sa formation d’officier à saint Cyr (France) de 1992 à 1995 et a passé les grades successifs de sous-lieutenant à Général de Brigade.
Ministre de l’Administration Territoriale du Mali de 2012 à 2014, le Général de Brigade Coulibaly a occupé différentes fonctions de commandement, d’état-major et de formateur tout au long de sa carrière militaire. Il fut instructeur à l’Ecole Militaire Interarmes (Emia) de Koulikoro de 1996 à 1999, Commandant de compagnie du génie de 2000 à 2001, Directeur des Etudes de l’Emia de 2006 à 2010, chef de la division Opérations de la direction du Génie Militaire de 2001 à 2006 et directeur de l’Instruction de l’EMPABB de 2010 à 2012.
Le général de brigade Coulibaly a suivi toutes les formations militaires le qualifiant d’officier interarmes bien accompli. Il a obtenu le brevet de chef de section du génie à l’école d’application du génie d’Angers (France) en 1996, le diplôme du cours de perfectionnement des officiers subalternes du génie militaire à Munich (Allemagne) en 2000, le diplôme de l’école d’état-major de Koulikoro (Mali) en 2002, et le Diplôme du Collège Interarmées de Défense de Yaoundé (Cameroun) en 2010…
Amadou Sidibé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *