CAMP D’EXCELLENCE 2017 : Dioïla présente le 1er national en électricité


Trois élèves de l’Académie d’enseignement de Dioïla sont retenus pour le Camp d’excellence 2017 du 5 au 21 septembre à la Cité des enfants de Bamako. Parmi, les lauréats, Alassane Sangaré, fruit d’un Centre de stratégie accélérée de scolarisation –Passerelle (SAS-P), classé 1er national en électricité avec une moyenne de 17,01 au Certificat d’aptitude professionnel (CAP).

Au Mali depuis des années, les meilleurs élèves aux différents examens de l’enseignement sont retenus pour un camp d’excellence et sont reçus par le président de la République au Palais de Koulouba.

Cette année, Alassane Sangaré, de l’Ecole EF- Sey-Dji-Syl de Dioïla, s’est classé dans le peloton de tête avec 17,01 comme moyenne au Certificat d’aptitude professionnel (CAP).

Fils de paysans, il est né en 1996 à Sehoun Foulalé dans la Commune rurale de N’Golobougou à 52 km de la ville de Dioïla. Issu d’une famille de 7 enfants dont 2 fréquentent l’école, le jeune de 21 ans, après avoir abandonné l’école, a été vite récupéré à travers une école de Passerelle dans son village en 2008.

En 2009, il est reversé à l’école publique en classe de 5è année où il se classe 1re pendant l’année scolaire. Avec un parcours exceptionnel tout au long du cycle fondamental, il reçoit le tableau d’honneur en 2014 avec la mention très bien.

Il plie bagage, direction Dioïla, pour une première expérience de la ville. Il y poursuivra ses études après son orientation en série électricité à l’école EF-Sey-Dji-Syl. Là, il se fera remarquer pendant les deux années scolaires avec des moyennes supérieures à 15.

Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années a dit Corneille. Le jeune élève a encore prouvé sa bravoure en se classant 1er national de la série électricité avec 17,01 de moyenne.

Il a invité ses pairs à se donner au travail pendant l’année scolaire en apprenant leurs leçons, car dira-t-il « seul le travail assure l’indépendance ».

Le jeune élève envisage de poursuivre ses études. « Je ne compte pas m’arrêter là. Si l’Etat me donne la chance pour que je poursuive les études, je le ferai et serai toujours parmi les meilleurs ». Après les études, ajoutera-t-il, « je souhaite travailler à l’Energie du Mali pour prendre en charge mes parents vivant dans la pauvreté au village ». Pour ce Camp d’excellence 2017, figurent Bamagnan Coulibaly de l’école de Massigui avec 15,51 et Korotimi Diallo de l’Ecole Ba Fanta Sangaré de la ville de Dioïla avec 15,48 de moyenne, lauréats au DEF, tous de l’Académie de Dioïla.

Abou Kamara

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *