CELEBRATION DU 8 MARS : L’édition 2018 dans la morosité


Aucune activité, pas d’entente entre la Coordination des Associations et ONG féminines du Mali (Cafo) et le ministère de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille. L’édition 2018 du 8 mars se passe dans la morosité totale au Mali.

La première fois au Mali, depuis plus de 15 ans les femmes du Mali fêtent le 8 mars à la maison. Pas de festivités ni d’activités encore moins la grande rencontre folklorique cette année où d’habitude les femmes manques de place dans la grande salle du Palais de la culture pour lancer les commémorations de la journée internationale des femmes au Mali.
Selon la présidente élue récemment de la Cafo, Dembélé Ouleymatou Sow, les couleurs du 8 mars 2018 sont moches. A l’en croire, c’est la première fois de plus de 15 ans que les femmes célèbre le 8 mars à la maison. « Nous avons été exclus de toute l’organisation de cette 24ème édition. Même les activités que la Cafo organisait d’habitude ont été annulées. L’une d’elle, la plus importante était celle où les femmes rencontrent le président de la République n’aura pas lieu »,
La consigne du ministère de tutelle cette année pour la fête du 8 mars est que « chaque femme fête dans sa basse », à cela Mme Ouleymatou dénonce la mauvaise synergie et coordination dans l’organisation des festivités de cette année. « Je m’étais proposé de faire une rencontre avec les femmes pour leur expliquer le thème nationale, mais impossible de faire quoi que ce soit au siège de la Cafo. Des femmes y font un vacarme infernal dont les voisins se plaignent ».
Aminata Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *