COMMUNE URBAINE DE SEGOU : Une assemblée populaire pour inciter au suivi citoyen


Après l’étape de Pelengana, la cour de la mairie de Ségou a servi de cadre le samedi 31 mars à une assemblée populaire sur le suivi citoyen de la gestion communale. Initiée par le Consortium Enda-Mali et Case Sahel sur financement de l’ambassade des Pays-Bas. Etaient présents le maire et ses conseillers, les chefs de quartiers et les nombreuses associations partenaires.
Le suivi citoyen est un devoir de tout bon citoyen. Mais force est de reconnaître que nombreux sont ceux-là qui l’ignorent. Alors dans le souci de pâlir ce déficit et pour impliquer davantage les citoyens dans la suivie des élus dans leurs travaux qu’Enda-Mali et Case-Sahel avec l’appui du Royaume des Pays-Bas, exécutent ensemble le Projet développement d’un environnement favorable à la participation citoyenne.
La Commune de Ségou compte 172 associations, mais le projet travaille avec les plus influentes qui sont au nombre de 23. Malgré la fine pluie qui arrosait la ville, le maire, ses conseillers les chefs de quartiers de Ségou et les 23 associations ont honoré leur présence pour suivre l’assemblée.
La cérémonie a débuté par les mots de bienvenue du représentant des chefs de quartier Oumar Togola. Il a exhorté les participants à suivre avec intérêt les différentes communications et de participer pleinement aux débats. Ensuite l’animateur du projet Consortium Enda-Mali et Case-Sahel Nabila Youssouf Koné a pris la parole pour expliquer brièvement le projet tout en mettant un accent particulier sur les objectifs qui sont entre autres, de contribuer à l’amélioration de la participation des femmes et des jeunes dans la Commune de Ségou et d’améliorer la participation des femmes et des jeunes aux mécanismes et instances de prise de décision.
Mme Dembélé Néné Dembélé et Mohamed Diakité, des leaders ayant suivi les sessions de formation organisées récemment par Enda-Mali et Case Sahel ont eu à présenter le code des collectivités territoriales notamment sur les articles 26,34 et 44 qui portent sur les droits et devoirs du citoyen. Des séries de questions/réponses ont mis fin à l’exposé.
Enfin le maire de la Commune urbaine de Ségou Nouhoum Diarra en clôturant les travaux à saluer l’initiative d’Enda-Mali et Case-Sahel et le Royaume des Pays-Bas. « Ces genres d’activités renforcent considérablement la transparence des élus et créera un climat de confiance entre la population et les élus » a-t-il conclut.
Après la commune de Ségou c’est celle de Sébougou qui abritera l’assemblée populaire.
Dioro Cissé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *