COMPLEXE SPORTIF DE HEREMAKONO : Des heurts font un mort, des blessés et des arrestations


Une personne a été tuée, deux arrêtés et plusieurs autres blessées, 6 Motos CG et 5 Motos Jakarta saisies, lundi 24 avril 2017 au Complexe sportif de Heremakono (domaine du Djoliba) dans des heurts entre les partisans du président élu Tidiane Médian Niambelé et des Loubards et supporters qui protestent pour l’ex dirigeant Mamadou Lamine Haïdara « Mao ».

Les heurts ont éclaté dans l’après-midi devant le Complexe où avaient pris d’assaut une dizaine de loubards, lundi soir, entre des partisans du président Tidiane Niambelé et les supporters et loubards venus pour la cause de Mao, selon des témoins.

L’affrontement a rapidement dégénéré, avec des coups et blessures de part et d’autre, des motos saisies et ce avant l’intervention des éléments du Commissariat du 4è arrondissement, selon les mêmes sources.

Candidat déclaré à la présidence du Djoliba avant de renoncer dans la salle, Mamadou Lamine Haïdara et ses hommes s’étaient pris ces derniers jours au président Niambelé et son bureau, taxés de tout pour être au pouvoir.

Suite à leurs dernières actions dimanche et lundi, Diakaridia alias « Zaki » domicilié à Niarela, contrôleur de billet au niveau de la porte Est du stade Modibo Kéita, a été tabassé et n’a pu succomber à ses blessures, des arrestations et des saisis de matériels dont des Motos.

Selon l’ancien président des supporters du Djoliba Mamadou Nenè Diakité, c’est regrettable et il a souhaité ses condoléances à la famille du disparu et prompt rétablissement aux blessés. A l’en croire par presse interposée et sur les réseaux sociaux, Mao avait appelé ses nombreux partisans à venir lui manifester leur soutien au Complexe de Heremakono. Lundi était la deuxième tentative après celle de dimanche mais d’autres avaient lieu avant. « Nous avons vu venir et on avait peur de ce qui arrivée lundi. Mais on avait prévenu l’auteur en la personne de Mao.

A deux reprises, il envoie des lettres pour que Niambelé lui laisse son fauteuil.

Dimanche, tôt le matin ils étaient venus prendre d’assaut le siège. Lundi c’était le même scénario et l’affrontement ne pouvait plus être évité. Bilan, 6 motos CG, 5 motos Jakarta, deux arrestations dont des responsables qui guidaient les loubards, un blessé et un a succombé à ses blessures.

Une action qui rappelle encore les scènes dans les stades de football du Mali depuis bientôt trois ans. Le football est bien loin des pelouses depuis le 10 janvier 2015.

Nous y reviendrons

Boubacar Diakité dit Sarr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *