Echo sports : Les Eléphants et les psychoses de leurs stades


Après un tour au Centre où les Eléphants ont livré trois matches au stade de la Paix de Bouaké soldés par une victoire (contre le Mali) et deux défaites (face à la Guinée et au Gabon). Ils ont préconisé un retour au stade Félix Houphouët Boigny à l’occasion de cette 6è et dernière journée contre le Maroc. Là encore c’est une autre contre performance et de la manière la plus folle.

Ramasseur d’un soir
A fort d’intercepter les ballons sur sa zone de surface, le sélectionneur belge des Elephants, Marc Wilmots a joué au ramasseur de balles samedi. Pour gagner du temps, il était plus rapide que le titulaire en poste et mieux il s’est joué de son pied comme sa main. Lorsqu’il fait encore une remise de la poitrine, le public apprécie et applaudi.

Consternation à Abidjan
La Côte d’Ivoire brillera par son absence au Mondial 2018, en Russie. Du coup, c’est la consternation et la frustration des supporters qui réclament et la démission du président de la Fif et du sélectionneur Marc Wilmots: « Tout le monde est déçu, toute la Côte d’Ivoire. C’était un rêve de disputer une quatrième Coupe du monde, un objectif pour moi. On est déçu comme tout le peuple ivoirien. « … J’ai pris beaucoup de temps ces six derniers mois à construire une équipe. Il y a un cycle avec des anciens qui sont sur la fin et des jeunes qui montent… C’est cette discussion que j’aurai avec ma direction, et je verrai de quoi sera fait l’avenir », a déclaré le sélectionneur des Eléphants.

Le coup de fil du Roi Mohamed VI
Aussitôt le coup de sifflet final, un responsable marocain accouru vers le capitaine Mehdi Bennatia. Il a été freiné par le service d’ordre. Il cède le téléphone au capitaine des Lions puis au sélectionneur Hervé Renard. Approché par nos soins, il nous a fait savoir que c’était le Roi Mohamed VI. Une information confirmée en conférence de presse par le sélectionneur des Lions de l’Atlas. « Je remercie sa Majesté le Roi Mohamed VI, qui a tenu à nous félicité aussitôt le coup de sifflet », a dit Hervé Renard.

Un supporter sur la pelouse
On jouait la 73è mn, un supporter pénètre sur la pelouse avec une banderole sur laquelle on pouvait lire « Libérer Gbagbo ». Le jeune homme a osé apporté un message de soutien à l’ancien chef de l’Etat ivoirien dont le procès se déroule en ce moment à la CPI. Il a escaladé, la grille les gradins côté garde républicaine où l’attraction des forces de l’ordre était pourtant de mise.

Mad in Maroc à Abidjan en mode
La Fédération royale marocaine de football du Maroc (Frmf) avait donné tous les moyens aux Lions dans l’accomplissement de leur mission à Abidjan. Elle ne s’est pas seulement limité à se procuré des billets supplémentaires pour les supporters ou encore de réquisitionner un hôtel entier à Abidjan en vue de battre la Côte d’Ivoire. Il convient de noter qu’elle s’est offerte les services d’une entreprise de sécurité pour les soins de Mehdi Bennatia et ses coéquipiers et surtout de refuser le Bus de la Féderation ivoirienne au profit d’un Bus touristique. Histoire d’un mad in Maroc à Abidjan a fait tache d’huile grâce à la complicité du sélectionneur Hervé Renard et le président de la Fédération royale marocaine de football Fouzi Lekjaa. Les deux hommes ont été porté dn triomphe dans la foulée de la celebration de cette qualification.

La « bonne étoile » d’Hervé Renard
Vingt après sa dernière participation à une Coupe du monde, le Maroc s’est qualifié pour le Mondial 2018 samedi soir en s’imposant en Côte d’Ivoire (2-0). Une nouvelle prouesse du sélectionneur Hervé Renard à la tête d’une sélection africaine (vainqueur de la Can 2012 avec la Zambie et de la Can 2015 avec la Côte d’Ivoire). « Ce sont des moments inoubliables. J’ai la chance de les vivre, j’ai certainement une bonne étoile », a déclaré le technicien français qui a été porté en triomphe au coup de sifflet final. Le Maroc n’a plus disputé une Coupe du monde depuis 1998 en France.

Des supporters en pomme
Samedi, c’était la grande mobilisation des civières du stade. Avant, pendant et après on a assisté à un mouvement de supporters en pomme. Avant et pendant pour les Marocains qui n’arrivaient pas à supporté la chaleur de la Lagune Ebriée avec un l’air lourd et après ce fut au tour des ivoiriens sous le choc de la défaite et de l’élimination d’être servis par les brancardiers qui n’ont pas chômé. Ce fut un nombre incommensurable de supporters transportés sur civière.

La démission du président de la Fif réclamée

Le match a été émaillé par des agissements des supporters ivoiriens. Ces derniers réclamaient la démission du président de la Fédération ivoirienne de football (Fif) Augustin Sidi Diallo, coupable selon eux de cette élimination avec une gestion managériale très contestée de l’équipe. Tout au long de la rencontre ils ont chanté avec le slogan « Sidi démission ». Ils doivent encore patienter puisque le message sera loin d’être entendu car le mandat du président de la Fifa, prendra fin en 2020.

Les Lions n’ont pas marché seuls à Abidjan avec des Imams et Muezzins
20 vols affrétés plus les vols réguliers. Le Royaume n’a pas lesiné sur les moyens. En plus des 200 billets de la Fif, la Fédération royale de foot du Maroc sur place avec l’ambassade du Maroc en Côte d’Ivoire s’est procuré un grand nombre de tickets de la rencontre en vue de les distribuer gratuitement aux supporters marocains qui sont arrivés en masse par plusieurs vols. Ces vols de la Royal Air Maroc (RAM) au prix de 2000 dh TTC (aller-retour), étaient programmés au départ de Casablanca, Oujda, Fès, Marrakech, Tanger et Casablanca. A noter que pour réussir cette 5è participation au Mondial, après celles de 1970, 1986, 1994 et 1998, deux Imams et sept Muézzins faisaient parti du voyage d’Abidjan

De l’ambiance au stade
Pour joindre l’utile à l’agréable, il y avait de l’ambiance samedi au Félicia. Des musiques non stop et la prestation de l’artiste Serge Veynaud et ses danseuses du coupé décalé ont tenu en haleine les supporters dont certains avaient passé la nuit au stade la veuille du match.

Pour leur sécurité : les Marocains appelés « à rester au stade »
« Tous les Marocains (joueurs, staff, supporters, dirigeants, journalistes, sont appelés à resté au stade au coup de sifflet final ». Ce message du service d’ordre du stade visait selon un élément de la police scientifique de Côte d’Ivoire, a évité tous accrochages et autres violences de nature entre eux et les ivoiriens.

Telestar : ballon officiel de la Coupe du monde dévoilé

Une réinvention passionnante d’un modèle classique avec un design de panneau flambant neuf et la dernière technologie: dans une version revisitée. En marge de la rencontre, Adidas dans un coin du stade a dévoilé la balle de match officiel passionnant pour la Coupe du monde de la Fifa, Russie 2018, qui rend hommage aux tout premiers adidas balle Coupe du monde. Le Telstar, 18, son nom évoque des souvenirs inoubliables de la Coupe du monde de la Fifa 1970 et des légendes comme Pelé, Gerd Müller, Giacinto Facchetti, Pedro Rocha et Bobby Moore – et nourrir les rêves de ceux qui joueront pour le prochain Mondial.

Le Mali termine sans victoire
Pour l’autre match du groupe sans enjeu, le Gabon a été accroché par le Mali avec un score nul et vierge. Les Aigles que ce soit avec Alain Giresse ou l’intérimaire Mohamed Magassouba, terminent les éliminatoires du Mondial, sans victoire. Mais avec deux défaites et quatre nuls.
Rassemblés à Abidjan par
Sarr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *