EXPO-PHOTO : La marche démocratique du Mali en images de 1990 à 2017


 A l’occasion de la commémoration du 26 Mars, journée des martyrs, l’Association des reporters photographes du Mali en collaboration avec l’Agence de communication Spirit et l’Amap, a procédé à une exposition en images de la marche démocratique du Mali  de 1990 à 2017. Objectif : revivifier   l’histoire de notre démocratie. Le lancement de ladite exposition  a été présidé par le ministre de la Communication et des nouvelles technologies, Me Mountaga Tall. Lancée le samedi 25 mars dernier, cette exposition va s’atteler sur une semaine à la Place CAN de Lafiabougou en Commune IV du district de Bamako.

 La place CAN de Lafiabougou en Commune IV, sera pendant une semaine, le lieu qui va  permettre à la population de se ressourcer de notre histoire démocratique, à travers une exposition pour la commémoration du 26 Mars initiée par l’association des reporters photographes du Mali et ses partenaires. La cérémonie de lancement  a été magnifiée par la présence de certains  des  acteurs  clés de cette lutte démocratique. Il s’agit du SG à la Présidence, Soumeylou Boubeye Maiga, Iba N’diaye, Tiéblé Dramé, Gaoussou Drabo ;PPR, entre autres. Ce sont des images qui retracent la marche démocratique du Mali de 1990 à 2017. On pouvait noter sur les images: la conférence de presse du CNID du  1990,  les congrès des différents partis politiques, la signature de l’Accord, la libération de la ville de Gao, la marche festival mondial de la jeunesse à Cuba en juillet 1978 avec Abdoul Karim Cabral, le procès de Hamadou Haya Sanogo, entre autres.

La présente exposition, selon le Président de l’Association des reporters photographes du Mali, Harouna Traoré, a pour but de contribuer à la perpétuation de la mémoire de la lutte démocratique du Mali, d’aider les jeunes générations à comprendre d’où nous venons. C’est avec les larmes aux yeux qu’il a rendu un vif hommage aux collègues photographes qui ne sont plus avec nous pour voir ce jour  et d’autres qui sont tombés au moment de l’action. « Nous comptons faire une exposition itinérante, parcourir toutes les régions du Mali pendant cette année-là. Pour cela, nous comptons sur le soutien matériel de tous les mécènes pour faire aboutir ce projet », a-t-il  indiqué.

Le directeur général de l’Agence Spirit, Sidi Dagnoko , dira que nous avons décidé d’accompagner cette initiative  parce que nous estimons que les photographes du Mali  font du bon travail. Il se dit réjouiet satisfait d’avoir  contribué à la compréhension de la démocratie au Mali, et « nous espérons continuer avec ça », a-t-il conclu. Le Secrétaire général à  la Présidence, Soumeylou Boubèye Maiga, un des acteurs clés de cette lutte,  s’est  dit animer par plusieurs sentiments, mais le plus grand selon lui, est la fierté de voir que les initiateurs de cette activité sont des jeunes photographes jadis. Ils ont gardé l’éthique de leur profession et surtout l’éthique dans laquelle, ils ont fait leur apprentissage.   Le produit qu’ils nous proposent aujourd’hui  reflète une certaine distance par rapport à l’événement, c’est ça qui leur permet de nous proposer des photos qui rendent assez bien compte de cette période de notre histoire. Le 26 mars reste dans l’histoire de notre pays,  le moment d’unité parce que c’est un des rares moments où l’ensemble du peuple malien s’est mobilisé autour d’une seule quête, c’était la quête de la liberté, de la démocratie, du pluralisme et l’aspiration de changement, explique-t-il.  Il a souhaité que les jeunes dans l’espace scolaire  soient impliquer pour qu’ils puissent  découvrir  ces photos car  ajoute-t-il, nous avons un  grand travail de mémoire à faire pour que nous ne perdions pas le fil de notre histoire. Dans son discours d’ouverture,  le ministre de la Communication et des nouvelles technologies, Me Mountaga Tall, a salué cette très belle initiative. A ses dires, « l’Association des reporters du Mali avec l’Agence spirit nous offrent ici un cadeau exceptionnel pour fêter le 26 mars ». « Nous avons droit à une école ouverte, nous avons droit à une école de la vie, nous avons droit à une école témoignage avec un  thème qui n’est pas seulement d’activité mais qui est permanent, le parcours de la démocratie  en images », a indiqué le ministre Tall. Il dira que,  ceux qui sont nés ce jour là ont aujourd’hui 26 ans, ils ont besoins de connaitre les principaux acteurs qui bientôt quitteront la scène et il faudrait que ceux  qui vont  prendre le relai sachent exactement de quoi il s’agit et surtout qu’ils portent  plus haut le flambeau de la démocratie  et qu’ils aient les arguments pour répondre à tous ceux qui essayent de salir cette page de notre histoire, à  ceux qui  essayent de vilipender le 26 mars. « Cette exposition nous permet de nous remémorer que le 26 mars n’est pas une fin en soit, ça été effectivement la fin de quelque chose mais aussi et surtout le début d’autre  chose ». « C’est ce qu’on nous montre aujourd’hui avec beaucoup d’images poste 26 mars qui devrait nous rappeler quotidiennement à nos obligations, aux engagements que nous avons pris pour faire en sorte que ce jour là, le peuple malien nous a  suivi, qu’il s’est soulevé et allé  à l’assaut du parti uni du moment ».  A l’instar de M. Maiga le ministre Tall a également souhaité que les acteurs  impliquent  les universitaires et les écoles.

Ibrahima Ndiaye

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *