FESTIVAL INTERNATIONAL DIDADI DE BOUGOUNI : La 5è édition se tiendra du 15 au 17 mars 2018


Bougouni, la cité du Banimonitié est fin prête pour accueillir la 5ème édition du festival international Didadi.

Du 15 au 17 mars 2018, se tiendra à Bougouni le festival international Didadi. L’annonce a été faite le 24 février 2018, par Seydou Coulibaly, président de l’Association « Seko Ani Donko », et directeur du festival international Didadi de Bougouni.
Initié en 2013, par l’association « Seko Ani Donko », pour donner un coup d’accélérateur au développement local, le Festival international de Bougouni est en passe d’atteindre ses objectifs. Pour sa 5è édition qui aura lieu à Bougouni, sur le thème « Tourisme dans le cercle de Bougouni : enjeux et perspectives », se propose de créer un cadre d’échange sur les expériences de développement touristiques réussies dans certaines localités du Mali et le modèle applicable à Bougouni. Pour cela, il est prévu d’organiser une conférence-débat qui regroupera des experts en tourisme, des guides touristiques, des opérateurs touristiques d’autres localités du Mali, les acteurs touristiques de Bougouni, les jeunes et les hommes de culture.
En plus des concerts, il y aura la tenue d’une foire commerciale où les prévisions annoncent plus de 100 exposants venant de 9 pays dont le Mali.
Conformément au thème de cette année, des visites de sites touristiques ont été programmées. Et, les initiateurs du festival comptent mettre à contribution l’ORTM pour la réalisation d’une émission spéciale sur le potentiel touristique du cercle de Bougouni.
Seydou Coulibaly, directeur du Festival international Didadi de Bougouni a travers, les autorités locales veulent donner un cachet particulier à la cérémonie de lancement.
Le représentant du maire de Bougouni, Cheick Oumar Diakité a invité les populations à contribuer à la réussite de l’évènement qui a une valeur ajoutée sur le développement de la localité.

Apport au développement local
Et, comme pour confirmer les propos du représentant du Maire, Seydou Coulibaly, directeur du FIB, à titre d’exemple, dira que la 4è édition a enregistré la participation de 27 artistes toutes catégories confondues et 82 exposants dont 22 de Bougouni et plus de 7000 festivaliers. Il a également annoncé que l’édition de l’année passée a enregistré la participation de plusieurs personnalités du pays, telles que des ministres, des secrétaires généraux de ministères, des Présidents d’Institutions de la République, des honorables députés et des chefs d’entreprises.
En plus de faire le plein de tous les lieux d’hébergement de la ville et de booster les recettes des restaurants et des transporteurs, sans compter les petits commerçants et le commerce spontané pendant des jours, à titre d’exemple, Seydou Coulibaly dira qu’en espace de 3 jours, ce sont au moins 1,5 millions de F CFA qui sont distribués aux propriétaires de chaises et de bâches à louer dans la ville.
Au regard de cet apport important au développement local, le directeur du festival a indiqué que la 5ème édition sera mise à profit pour renforcer les acquis en rendant performant l’organisation.
En ce qui concerne le choix du thème « Tourisme dans le cercle de Bougouni : enjeux et perspectives ». Il dira que le cercle de Bougouni regorge de réels potentiels touristiques, compte tenu de sa position géographique, de ses innombrables sites anciens souvent méconnus, de sa riche diversité ethnique et de son patrimoine matériel et immatériel. « Nous avons l’obligation de valoriser cet potentiel et l’exploiter pour le bonheur des populations et le développement local du cercle », a-t-il déclaré.
La 5è édition sera placée sous la présidence de Dr Nango Dembélé, ministre de l’Agriculture et sous le co-parrainage de Bakary Togola, président de l’APCAM et de Mme Sangaré Assétou Maguiraga, l’épouse du ministre Tiémoko Sangaré.
Le préfet du cercle de Bougouni n’a ménagé aucun effort pour soutenir le Festival dans la recherche et l’obtention d’un site propre en son nom. En espérant que le Festival pourra rapidement aménager cet espace pour la tenue des éditions futures.
Sidiki Sidibé, premier vice-président du conseil de cercle de Bougouni, a souligné que le développement qui part de la culture, est durable. Pour ce faire, il a invité tous ceux qui aspirent au développement de Bougouni d’accompagner les initiateurs du festival international Didadi de Bougouni.
Le sous préfet central de Bougouni, Abou Diarra, Sous-préfet a réaffirmé l’accompagnement de sa structure au festival.
Yaye A. Cissé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *