FOOTBALL MALIEN : La Fifa complice de la crise


Le Conseil de la Fifa, réuni le 16 mars dernier, a décidé de suspendre « avec effet immédiat » la Fédération malienne de football à la suite de la dissolution du Comité exécutif en place par le ministre des Sports. Cette sanction restera en vigueur jusqu’à ce le comité exécutif dissout soit réinstallé. Conséquences, la Fifa vient de choisir son camp.

Par sa décision de suspendre le Mali,  la Fifa vient de démontrer à la face du monde qu’elle est la source de la crise qui envenime le football malien. Car il est tout simplement incompréhensible au regard de l’ampleur de la crise, que l’unique issue pour la levée de la suspension soit le retour ou la réintégration dans la fonction du Comité exécutif sortant.

Ce qui met à l’évidence le jeu flou de la Fifa qui consiste à imposer contre vents et marées son poulain dissout, Boubacar Baba Diarra. Pourtant l’institution de Gianni Infantino n’avait  pas sanctionné le Nigéria ni l’Egypte, ou du moins, imposé son dicta à l’époque, bien que dans ces deux pays la crise dans la famille du football faisait rage. Pourquoi ne s’est-elle pas alors rebellée contre les justices américaine et suisse ?  Le dialogue et le consensus n’existent-ils pas dans le fonctionnement de la Fifa ?

S’il est indéniable que la décision de la Fifa provoque des grincements de dents chez des Maliens, il n’en demeure pas moins qu’elle arrange notre football qui à une opportunité pour se remettre en scelle sur bien des plans.

Boubacar Diakité dit Sarr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *