HARCELEMENT SEXUEL : CE QUE DIT L’ISLAM


Un péché sévèrement puni par Dieu
« La religion musulmane interdit cet acte, car il est considéré comme un pêché », nous explique l’imam Idriss Camara de la mosquée Aboubacar Sidiki d’Hamdallaye. Selon lui, il faut l’éviter à tout prix.

Si dans certaines cultures notamment occidentales, les déclarations d’amour ou les propositions indécentes avec une pression forte et les demandes insistantes et excessives ne sont pas perçues comme harcèlement sexuel, il faut savoir que l’islam condamne toute invite à la débauche.
Car de façon générale, le harceleur se comporte avec certaines caractéristiques que sont : les paroles, les gestes, des comportements ou des contacts physiques qui ont un caractère sexuel envers une autre personne, c’est-à-dire qui sont une invite à avoir des relations sexuelles ou qui sont même des « préliminaires » généralement répétées.
« Par la mondialisation et par certaines civilisations, nous avons adopté certains comportements. Sinon, la religion musulmane est formelle. Il est interdit de faire la bise ou de serrer la main des femmes d’autrui, car cela est considéré comme un péché à plus forte raison de harceler une personne. C’est à cause de ces comportements indécents qu’on assiste à beaucoup de choses malsaines et qui nous conduisent à des pêchés. Allah le très Haut dit dans la sourate 17, verset 32 : n’approchez point la fornication, en vérité, c’est une turpitude et un mauvais chemin. Lorsqu’on est victime de harcèlement, il faut tout d’abord demander l’aide de Dieu à résister et refuser le péché. Le harceleur a beaucoup plus de péchés que la personne qui suit l’acte ».
Parler du problème n’est pas toujours facile, mais c’est essentiel et cela signifie qu’on enclenche quelque chose pour en sortir afin de prendre de la distance avec ce qui s’est passé et pouvoir être aidé pour savoir quoi faire. « Le plus important est de ne pas rester seul, il faut solliciter l’aide, en parler à des amis ou parents qui sauront prendre des décisions qui aideront la victime ».
Aichatou Konaré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *