LIVRES : L’Omel tient son AG


La session ordinaire de l’Organisation malienne des éditeurs des livres l’Omel s’est tenue à Bamako le mercredi 25 octobre 2017. C’était en présence des représentants des ministères et des partenaires et plusieurs personnalités.

Le président a rappelé dans le bilan les politiques mises en œuvre pour les intérêts de l’éditeur au Mali, l’élaboration d’une charte d’éthique, un protocole d’accord en cours de proclamation, un catalogue collectif et des discussions sur les taux de fiscalité qui agonisent les éditeurs maliens. Hamidou Konaté a énuméré parmi les grands actes de l’Omel : l’organisation des salons de livre à Bamako, la journée malienne du livre et la participation à plusieurs rencontres internationales dans le cadre de la chaîne du livre et de l’édition.
Le président Hamidou Konaté a souligné comme difficultés qui entravent à l’industrie du livre : la piraterie, l’absence d’infrastructure et de bonne politique pour le bon fonctionnement de la chaine libraire au Mali. Il a ajouté aux difficultés la non-reconnaissance du métier de l’Edition, la non-structuration de la chaîne du livre et l’absence du soutien financier du gouvernement.
« De 5 membres en 1995, notre organisation compte aujourd’hui 21 membres. Nous invitons les autres éditeurs à rejoindre l’Omel. Plus nous sommes nombreux, plus nous sommes puissants », a évoqué M. Konaté.
Kadidatou Konaré de l’édition « Cauris » a rappelé que bientôt un véritable état de lieu aura lieu sur la famille et l’industrie du livre au Mali par les membres de l’Omel. Elle a invité tous les acteurs de la chaîne du livre à apporter leur pierre pour la réalisation de l’édifice.
Les partenaires étatiques dont le ministère de l’Education représenté par Issouffi Touré et l’Enseignement supérieur par Adama Diokolo Coulibaly ont salué les efforts de l’Omel dans la politique du livre au Mali.
Le projet d’appui au renforcement des capacités des actions de la chaine éditoriale et des métiers du manuel scolaire et du livre au Mali (Page) financé par le Canada et représenté par Ginette Peloquin a félicité l’Omel pour son parcours malgré les épines du piratage et autres difficultés. « Je suis fier de travailler avec vous », a conclu Ginette.
« Les jeunes ont besoin de livres. Donnons le meilleur de nous-mêmes pour sauver le Mali. Qu’Allah bénisse le Mali. Vive le Mali, vive l’Afrique », a conclu le président de l’Omel, directeur général de la Maison d’édition Jamana, Hamidou Konaté.
A l’ouverture de la cérémonie, le président de l’Omel, a invité à la minute de silence. Selon lui : « les 3 années consécutives 2015,16 et 17 ont été très dures pour la famille du livre au Mali. Je ne peux pas les citer tous mais Amadou Djicorini, Albakaye Kounta, Chaka Diarrassouba et récemment Yambo Wolloguèmen que leurs âmes reposent en paix ».
La session a été ouverte sous la tutelle du représentant du ministre de la Culture par son représentant Mamadou Demba Sissoko.
Koureichy Cissé
(stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *