LOGEMENTS SOCIAUX : SOS pour les 350 Logements sociaux de Kati Sikoro


L’édification de logements sociaux a soulagé nombre de Maliens qui vivaient en location. Attribués depuis 2011, les Logements sociaux de Kati Sikoro restent toujours entre les griffes de la Société immobilière et foncière du Mali (Sifma) qui vient de créer une tension dans la rue 124 où son PDG, contre toute attente, a décidé de construire des magasins dans cette rue : Où est passée la solidarité gouvernementale ?

En effet, depuis 5 ans, Mamadou G. Coulibaly, PDG de la Sifma fait croire à l’opinion que le site des 350 Logements sociaux de Kati Sikoro lui appartient en titre foncier. Ainsi, les poches de respiration et autres espaces verts restent sa propriété privée sur lesquels, il peut construire et vendre à qui il veut. Sa dernière trouvaille, Madou Coulou, a décidé il ya juste une semaine de prendre la rue 124 et d’y construire des magasins. Provoquant la colère des habitants.

Vous vous souvenez sans doute de la démolition de Souleymanebougou qui a défrayé la chronique pour avoir fait un oubliable cimetière sans tombeau en ce lieu abritant auparavant des milliers de Maliens dans des immeubles imposants ! Alors ce scénario de désolation risque de se reproduire à Kati Sikoro puisque le PDG de la Sifma n’entend pas laisser les habitants en paix.

Dans cette cité où vivent 350 chefs de famille, il n’y a ni école, ni centre de santé, encore moins un aire de jeux ou de loisirs pour les jeunes.

Les habitants de la cité des 350 Logements en colère ont écrit à l’Office malien de l’habitat (OMH) qui venu constaté les faits. En attendant, Madou Coulou continue sa basse besogne dans la rue où des piquets sont plantés sans signalisation mettant en danger les enfants.

Prenant à témoin l’opinion nationale, les habitants qui se réservent le droit d’entreprendre d’autres actions pour arrêter ce qu’il convient d’appeler « un accaparement des terres », invitent la Sifma à la raison, à laisser la rue, un domaine public, à arrêter l’exploitation abusive de la cité pour ses propres intérêts.

Affaire à suivre

Idrissa Sako

One Response to LOGEMENTS SOCIAUX : SOS pour les 350 Logements sociaux de Kati Sikoro

  1. Tilo dit :

    Gérer c’est prévoir,mais au Mali ce slogan n’a pas de sens. Sinon une activité livrée avec attestation de service fait comment la même entreprise peut revenir et faire du n’importe quoi.
    A Kati Sikoro sera un cas d’école le petit PDG inchallah.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *