MANUSCRIT DE TOMBOUCTOU : Les détenteurs et les usagers des manuscrits se parlent


Amener les détenteurs de manuscrits à faire face au devoir et à l’enjeu de mise à disposition des documents à la communauté scientifique et aux usagers de tous bords est l’objectif recherché de la conférence sur les manuscrits de Tombouctou ouvert vendredi à Bamako.

 Les détenteurs et les usagers de manuscrits étaient en conclave vendredi 11 août. Objectif : échanger sur les problématiques suscitées par la satisfaction des besoins des utilisateurs des manuscrits.

La rencontre était initiée par Sawama-DCI avec le soutien financier de son partenaire financier, la Fondation Gerda Henkel. Le thème de la conférence était : « les détenteurs de manuscrits face à la demande croissante d’accès aux manuscrits ». Deux jours durant, les participants étaient appelés à débattre des problématiques réelles auxquelles sont confrontés les détenteurs et les usagers des manuscrits afin de contribuer à une meilleure compréhension entre les différents acteurs des manuscrits et une meilleure collaboration autour des manuscrits. Autrement, il s’agissait pour les participants de jeter un regard critique sur le rôle du détenteur de manuscrits, ses rapports avec les usagers des manuscrits, les mutations induites par l’évolution des besoins et les enjeux, faire l’état des lieux des instruments et moyens d’accès aux manuscrits anciens : inventaire, répertoire, catalogue, dématérialisation, outils linguistiques, mais également comprendre la législation et les droits liés aux manuscrits en explorant le droit malien applicable aux bibliothèques de manuscrits.

Le chef de cabinet du ministère de la Culture, Ibrahima Almamy Koureichy et le directeur de Savama-DCI, Dr Abdel Kader Haidara ont appelé les détenteurs de manuscrits à une mise à disposition des manuscrits anciens à la disposition du grand public « Cela permettra de relever de nombreux défis », a laissé entendre M. Koureichy. Pour que cela soit, le directeur de Savama-DCI a  mis l’accent sur la nécessité de sensibiliser des détenteurs de manuscrits « et les faire comprendre l’accès aux manuscrits ».

Le Mali possède de précieux manuscrits, le problème est que ses documents précieux sont confrontés à un problème de sécurité et de conservation. Aussi, les détenteurs de manuscrits font face au devoir et à l’enjeu de mise à disposition des documents à la communauté scientifique et aux usagers de tous bords.

Malheureusement, les conservateurs sont démunis et dépassés par rapport aux besoins des usagers, les réalités et aux jeux du monde moderne. Ils ne sont pas formés et ont déjà d’énormes difficultés pour sortir les manuscrits des cantines. Les bibliothèques selon Savama-DCI ont besoin d’être fonctionnel en rendant possible l’accès aux documents sur place. La valorisation des documents passe impérativement par cette mise à disposition des manuscrits anciens.

Les travaux seront sanctionnés par la formulation de recommandations et de perspectives d’une meilleure collaboration entre les détenteurs et les usagers des manuscrits.

Amadou Sidibé

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *