PRESIDENCE DE LA FEMAFOOT : Qui présidera aux destinées du foot malien ?


Jamais une élection à la tête de la plus grande instance du football malien n’a suscité autant de débats entre deux pontes du cuir rond au Mali !

A moins de 48 h de l’assemblée générale élective de la Fédération malienne de football (Fémafoot), deux noms et deux candidatures reviennent en boucle dans les débats.
Quelles sont les chances et les arguments de chacun des deux candidats en lice ?
Pour le premier, Mamoutou Touré « Bavieux », membre du Comité directeur de l’AS Réal de Bamako, 1er vice-président du bureau sortant, les arguments pour renverser la vapeur en sa faveur ne manquent pas. Avec des slogans comme « Agir pour rebâtir », Mamoutou Touré compte sur ses anciennes prouesses et surtout son vécu pour briguer la présidence du football malien.
«Je ne suis pas le candidat du bureau sortant ou du pouvoir a plus forte raison que celui de la Caf. Je suis le candidat du monde sportif tout court. A ce titre je prends l’engagement solennel que si je suis élu au sortir des assises de ce dimanche, je m’atèle avec force et détermination à récoudre les morceaux. Aucune action ne sera de trop pour arriver à cette fin. Notre slogan de campagne « Agir pour rebâtir » sera notre bréviaire durant notre mandat », a déclaré Mamoutou Touré.
Le second n’est nul autre que le puissant président « faiseur de roi » Salaha Baby, patron de la Jeanne d’Arc de Bamako et de la Ligue régionale de football de Tombouctou.
Ce mécène sous le feu des projecteurs depuis un certain temps au Mali ne cache plus ses ambitions pour monter au trône du football malien. Salaha Baby fort de son implication dans le giron de ce sport avait annoncé être prêt à servir le football de son pays.
« C’est un grand honneur pour moi de me porter candidat à la présidence de la Fédération malienne de football (Femafoot). Ma candidature n’est pas un choix personnel mais celle d’un groupe d’aînés, et d’acteurs du football qui m’ont fait confiance et m’ont porté à la tête d’une liste de 21 personnes toutes responsables et porteuses de projet et de vision importante pour le développement de notre football» avait déclaré celui qu’on surnomme le faiseur de roi dont le slogan de campagne est « Ensemble, nous construisons ».
Les deux candidats comptent sur leurs atouts de manager et de dirigeant sportif pour s’accrocher l’un contre l’autre. Le tout pour le véritable renouveau du football malien.
Pour répondre à cette interrogation, rendez-vous est donc pris ce dimanche 8 octobre pour élire le nouveau président de la Fédération malienne de football.
A suivre…
Boubacar Diakité dit Sarr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *