QUINZAINE DE L’ENVIRONNEMENT: Koulikoro, région hôte du 5 au 17 juin


La 19 e édition de la Quinzaine de l’environnement se tient 5 au 17 juin. Cette édition engage le débat sur la lutte contre la pollution plastique et la nécessité d’investir sur la terre. Koulikoro abrite les festivités.

Le ministère de l’Environnement, de l’assainissement et du Développement durable, à travers l’Agence de l’environnement et du Développement durable (AEDD) en conférence de presse, jeudi 24 mai à la Maison de la presse, ont lancé les activités de la 19e édition de la quinzaine de l’environnement. L’événement est prévu du 5 au 17 juin sur l’ensemble du pays. Cette année c’est la région de Koulikoro qui accueille les festivités de la campagne.
Selon la directrice générale de l’AEDD, Mme Macalou Awa Anoun Marr,
Cette délocalisation se justifie par la volonté affichée du gouvernement Mali d’impliquer tous les acteurs nationaux aux débats sur les questions d’environnement.
La Quinzaine de l’environnement se déroule en deux dates : la journée mondiale de l’environnement, 5 juin, et la Journée internationale de lutte contre la désertification, 17 juin. Combattre la pollution plastique, la terre à de la valeur, investissez-y, sont les deux grands thèmes retenus.
Cadre de campagne de communication à grande échelle pour le changement de comportement en faveur de la protection de l’environnement et de l’amélioration du cadre de vie, selon les conférenciers, cette 19e édition va enregistrer des expositions sur les bonnes pratiques de la protection de l’environnement, conférences débats, journées spécifiques, démonstration de nouvelles technologies, campagnes reboisement, regarnissages.
Apport significatif
La conférence de lancement de la quinzaine de l’environnement a servi de cadre aux journalistes de lancer la question du bilan des éditions précédentes et de l’état actuel du fleuve Niger. Ce bassin versant connaît une décrue exceptionnelle cette année au Mali. Pour le conseilleur technique du ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Modibo Sako, le FN fait l’objet d’une attention particulière des autorités. Selon lui, des projets sont en cours pour la sauvegarde du fleuve. Parmi lesquels, le programme de la Banque mondiale. Il va assurer le drainage et la mise en eau de ce fleuve.
Quant au bilan de la quinzaine de l’environnement, l’apport est significatif en termes de changement de prise de conscience, estime la directrice générale.
Pour elle, l’enjeu de ces campagnes de sensibilisation d’arriver à l’adoption par la population d’un changement de comportement propre, volontaire, aussi positif. Un enjeu bien réel. Aujourd’hui 2/3 du territoire du Mali est occupé par le désert.
Kadiatou Mouyi Doumbia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *