Repose en paix Me Abdoulaye Garba Tapo !


Une foule nombreuse, inconsolable, de parents, d’amis, de collègues, d’anciens étudiants et de camarades de lutte a amené Me Abdoulaye Garba Tapo à sa dernière demeure au cimetière de Djélibougou après la prière mortuaire à la mosquée ce samedi 14 avril 2018.
Il y a juste une semaine, le vendredi 6 avril, tu me disais, maître, que tu viens de terminer la mise à jour de ton livre « Droit des obligations » édité aux Editions Jamana, il y a quelques années. Tu as promis de nous le remettre la semaine prochaine.
Nous avons parlé de la piraterie dont étaient victimes les œuvres culturelles. L’insécurité n’était pas seulement physique, mais aussi culturel. Tu m’as alors parlé des efforts que tu as fournis pour l’élection du président de la République en te fondant sur les qualités « supposées » ou « réelles ». Je t’ai informé que j’ai voté dès le premier pour le même candidat, pour les mêmes « raisons » alors que nous ne sommes pas du même parti politique.
Nous avons parlé de l’Etat de notre pays et surtout de l’insécurité que connaît notre région, Mopti.
Tu m’as dit que la tâche reste très lourde pour ramener notre pays dans un « Etat normal » et que nous n’avons pas le droit de désespérer. Nous avons conclu que pour le Mali aucun effort n’est de trop. Je ne savais pas pas que c’était notre dernière conversation.
Jamana te dis merci pour la confiance et l’immense estime que tu avais pour le personnel. Tu as toujours été égal à toi-même : digne, foncièrement patriote et d’une humilité désarmante. Qu’Allah t’accueille dans son paradis.

Hamidou Konaté
Directeur Jamana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *