SORTIE DU S.P DE L’ADEMA CONTRE ADAME BA KONARE : Adama Konaté répond à Adama T. Diarra


La sortie d’Adama T. Diarra, secrétaire politique de l’Adéma-PASJ contre l’ex-Première Adame Ba Konaré sur la révision constitutionnelle prouve à suffisance que l’homme est doté d’un esprit de division et de vengeance voire de haine. Le secrétaire à l’organisation de la section Adéma de Bankass, Adama Konaté lui répond.

La révision de la Constitution du 25 février 1992 fait couler beaucoup d’encre et de salive. Deux camps s’opposent. Il s’agit des partisans du Oui et du Non. Les moyens de communication de tout genre sont utilisés pour sensibiliser.

L’ex-première Dame du Mali, Adame Bah Konaré, dans une tribune, a interpellé le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keita de renoncer à la révision constitutionnelle en attendant que les esprits se calment. La sortie de l’historienne n’a semble-t-il, pas plus à celui qui pense être plus roi que le roi. Il s’agit de Adama Tiemoko Diarra, secrétaire politique de l’Adéma-PASJ, non moins ministre du Plan et de l’Aménagement du territoire.

La sortie de Tiémoko Diarra a surpris plus d’un. Deux choses l’une : Adama T. Diarra est soit un secrétaire politique en mission pour d’autre formation ou alors il est une abeille égarée qui a perdu ses ailles donc incapable d’être soi-même.

Secrétaire à l’organisation de la Section de Bankass (Mopti), Adama Konaté estime que son camarade a agi sans toutes ses facultés. Pour M. Konaté, il serait plus facile pour le secrétaire politique du CE de se taire que dire des propos qui divisent la Ruche. A ses dires, Adama Diarra a peut-être des antécédents avec l’ex-Premiere Dame, sinon rien n’explique sa sortie hasardeuse. Pour notre interlocuteur, même le parti au pouvoir, le RPM à cause du respect qu’il a pour Adame Ba n’a pas daigné lui faire des reproches. Eux comme d’autres pensent que c’est un jeu démocratique. « Adame Ba Konaré a simplement avancé ce qu’elle pense être mieux pour le pays, pour le président IBK. Est-ce que dire cela est un crime ? N’est-elle pas une citoyenne malienne ? ou est-elle interdite de parole au Mali ? », s’interroge Adama Konaté.

Selon le secrétaire à l’organisation de la Section de Bankass, « si Adama T Diarra veut réellement aider IBK et le défendre comme il l’attend faire, il devrait être en première ligne de ceux qui veulent la révision du projet constitutionnel qui se trouve etre une patate chaude dans la main du gouvernement ».

En sa qualité de secrétaire général de la Section Adéma de la commune VI, Adama T Diarra, poursuit M. Konaté dans cette mouvance « pouvait au moins organiser une réunion ou une assemblée générale pour sensibiliser, mais il ne l’a pas fait ».

Le ministre du Plan, selon Adama Konaté, a semble t-iloublié qu’en 1994 quand le président Alpha Oumar Konaré nommait IBK Premier ministre du Mali, lui et son guide spirituel Mohamed Lamine Traoré (Paix à son âme) mécontent de la décision d’Alpha ont quitté l’Adéma pour créer le Miria.

Les Maliens n’ont pas oublié l’animosité que lui et son parti avaient pour le PM de l’Adéma, IBK. « Pendant son aventure au Miria, l’Adéma s’est reconstruit de plus belle et est devenu un parti fort. Et c’est le fruit de cette bataille des cadres et militants de l’Adéma qui lui a permis d’être membre du gouvernement sous IBK ». Le ridicule ne tue plus au Mali.

Adama Konaté dit se taire sur les conditions dans lesquelles Adama T Diarra a été nommé ministre du Plan.

Partisan de la division, le secrétaire politique de l’Adéma-PASJ a laissé entendre que son « camarade » n’a ni le pouvoir ni la compétence de mettre dos-à-dos le président AOK et IBK « Les deux hommes d’Etat se connaissent et sont plus proches que ce qu’il pense ». Et de conclure que Adama Diarra est seulement incompétent pour être un responsable du Mali à cause de son incapacité à supporter les critiques et suggestions.

Adama Konaté doute de la qualité de démocrate de Adama T Diarra, qui ne suppporte pas le débat d’idées. Quel dommage pour l’Adéma-PASJ.

B.S.  

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *