UNASAM : Cheickna Demba menace de rendre sa médaille


Le vice-président de l’Unasam a menacé de rendre sa médaille aux autorités maliennes, si la promesse des logements faite aux cadets champions, n’est pas tenue. Selon lui, ces enfants ont des parents qui n’ont pas les moyens et sont en location.

 Au cours du tirage du mondial dont le Mali est tombé dans une poule composée du Paraguay, de la Nouvelle-Zélande et de la Turquie, Cheickna Demba a indiqué vouloir rendre sa médaille.

Il demande au gouvernement et à la Fédération malienne de football d’entamer des matchs de préparation dès maintenant. « Il ne faut pas attendre la veille de notre départ pour se préparer », dit-il.

« On a remporté la coupe d’Afrique, qu’est ce qui nous empêche remporte  cette coupe du monde ? Mais sans match de préparation, ça sera un peu difficile », ajoute-t-il.

Pour encourager les juenes, Cheickna Demba demande au président de la République, le ministre des Sports de s’impliquer pour que nos joueurs puissent avoir un toit.

Il a rappelé qu’au Gabon, le ministre des Sports à promis que les cadeaux ne seraient pas en deçà de ceux reçus par leurs aînés U-17 au Niger. « Et dès ce jour, je ne cesse de subir de pression de part et d’autre des enfants », a laissé entendre M. Demba.

Il affirme que s’il n’aura pas gain de cause, il sera dans l’obligation de rendre sa médaille à l’autorité malienne.

Pour rappel, cette médaille lui a été offerte par l’autorité actuelle. « Je ne peux pas imaginer que des promesses aient été faites à de hauts niveaux et que jusqu’à présent, elles ne sont pas tenues et que jusqu’à présent, on n’a pas été reçu par les autorités, par le président de la République ni par le Premier ministre ».

Il a profité l’occasion pour saluer les supporters de Kidal. « Le petit Salam a été parmi les meilleurs joueurs de la compétition. Je demande à toutes les bonnes volontés de s’impliquer pour que les enfants puissent trouver un toit ». La poule est un peu difficile, mais il est à notre portée, croit notre interlocuteur.

Ibrahima Ndiaye

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *